Rebecca Tulisz, experte en stratégie et changement organisationnel

https://www.spn.asso.fr/portrait/portrait-rebecca-tulisz/

À la rencontre de Rebecca Tulisz, experte en stratégie et changement organisationnel

Publiée le 05/02/2021 - Dernière mise à jour le 12/04/2021

PORTRAIT

Fondatrice de CIMAGIL, Rebecca Tulisz revient sur son parcours, ses motivations et son expertise en management et gestion organisationnelle.

Bonjour Rebecca, peux-tu te présenter au réseau SPN ?

Rebecca Tulisz : « Dure cette question !! Qui suis-je ? Je suis curieuse, un peu speed et bonne vivante ! Mon moteur, découvrir de nouveaux horizons, de nouvelles façons de penser, de travailler, vivre, d’innover. Et comme une vie ne suffit pas pour tout explorer, j’ai choisi de toujours rester en mouvement pour vivre plusieurs vies en une ! Aussi, en 2017 après 3 postes de managers au sein du Groupe EDF, j’ai décidé de me lancer dans une nouvelle aventure. 2018, j’ai validé un 2nd master de recherche en management à Lyon, je suis partie 4 mois au Canada avant de venir m’installer à La Rochelle pour créer CIMAGIL »

Peux-tu nous présenter CIMAGIL ?

R.T. : « C’est du conseil en management socio-économique qui s’appuie d’une part, sur les travaux d’Henri Savall et l’équipe de l’ISEOR, dont CIMAGIL est partenaire et d’autre part, sur mon expertise en stratégie RH.

Aussi, j’accompagne les dirigeants et leur équipe du diagnostic à la mise en œuvre d’action d’amélioration. Je les aide à identifier leurs dysfonctionnements, évaluer les coûts cachés, co-construire les outils tout en les accompagnant dans l’évolution de leur pratique managériale. »

Peux-tu nous présenter la démarche qualité globale que propose CIMAGIL ?

R.T. : « L’intervention socio-économique est une démarche systématique qui part du principe que la qualité des services et produits d’une entreprise est fonction de la qualité de son organisation, qui elle-même dépend de la qualité du management. Aussi, il s’agit non pas d’intervenir sur une seule fonction de l’entreprise, mais bien de repenser le système de management global afin d’assurer une performance globale. Pour cela, je m’appuie sur le 1er avantage concurrentiel de toute entreprise : le potentiel humain. Car dans cette démarche, le social et l’économique sont bien les deux faces d’une pièce. »

Quel est l’intérêt pour une entreprise d’anticiper au mieux les enjeux de demain ?

R.T. : « L’enjeu de toute entreprise est la survie-développement. Beaucoup d’entreprises se concentrent sur le résultat immédiat de leur activité. Certes, il faut sécuriser la gestion courante et la rentrée de CA. Cependant, il est indispensable d’anticiper les actions à mener aujourd’hui, qui créeront de la valeur ajoutée à moyen et long terme. Ainsi, l’enjeu du chef d’entreprise est de trouver le bon équilibre entre les actions à résultat immédiats et les actions de développement à résultat différé qui vont lui permettre de pérenniser son activité. »

Dans le cadre de ton expertise, la crise du COVID a-t-elle mis en lumière des dysfonctionnements d’organisation et/ou de management pour les entreprises ?

R.T. : « Sachant qu’une organisation par son propre fonctionnement génère des dysfonctionnements, une crise les révèlent, les amplifient voir les démultiplient.

Pour n’en décrire qu’un, le manque de professionnalisation et d’accompagnement des managers de proximité. Pour les managers, le défi a été de taille : se gérer confiné, gérer son équipe à distance, le tout dans un cadre organisationnel inadapté. J’espère que cette crise permettra de prendre conscience que manager est un métier à part entière. Comme pour tout métier, il est nécessaire d’acquérir des méthodes, des outils, des pratiques et surtout d’avoir du temps consacré aux activités de management. Oui manager ne s’improvise pas »

Comment CIMAGIL a géré la crise du COVID-19 dans son quotidien ?

R.T. : « Je me suis lancée en mars, en plein COVID-19 ! Après les 2 semaines “coup de bambou”, j’ai décidé de lancer une prestation gratuite : un diagnostic social. Double objectif, participer à la bataille et tester à distance certaines étapes clés comme l’entretien collectif et la construction participative du plan d’action. J’ai mené 3 diagnostic, le résultat a été concluant et m’a permis d’ajuster mon processus.

Et finalement, ce lancement en mars était le bon timing : j’étais en phase de test, en prise de contacts, d’avis, de conseils et à ce moment précis de nombreuses personnes étaient disponibles voir ravies d’échanger avec moi. Finalement, j’ai eu de la chance. »

Quels sont les projets coopératifs dans lesquels tu participes et pourquoi ?

R.T. : « Dès son lancement, début 2019 j’ai rejoint Ma COOP, le projet de supermarché coopératif sur la Rochelle. Ayant mené des recherches sur le passage à l’action grâce à l’intelligence collective, contribuer à la construction d’une telle organisation, est juste passionnant ! De plus en 2020, nous avons rejoint les 13 structures qui composent le collectif La Proue. L’objectif, créer un grand tiers-lieu hybride dédié à l’innovation économique et sociale sur le territoire de la Charente Maritime. Aussi, depuis septembre en tant membre de la grande timonerie (le CA), j’ai la chance de participer à la construction de ce tiers-lieu hybride, véritable laboratoire d’innovations organisationnelles et chaque jour, je mesure la valeur socio-économique d’un tel collectif. »

Quels ont été tes plus beaux succès lors de tes différentes expériences professionnelles (chercheuse, chef d’agence, de projet ou encore enseignante) ?

R.T. : « En 2013, nommée Chef agence de l’accueil raccordement, j’ai eu pour mission de piloter la transformation de ce service composé de 100 collaborateurs répartis sur 5 sites.  Implantation d’un portail client, refonte des processus, transformations des métiers, déménagement de 4 équipes afin l’objectif d’augmenter la satisfaction des clients le tout dans un contexte de réduction d’effectif de 10%… Et ça a été une belle réussite collective, fière d’avoir relevé le défi et surtout, dans ce contexte, d’avoir gagner 3 points à l’enquête climat social BVA ; La satisfaction de l’équipe, c’est ça ma réussite. »

Quels sont tes challenges à venir ?

R.T : « J’ai eu la chance de travailler dans différents secteurs d’activité, différentes régions ce qui m’a permis de développer mes capacités d’adaptation. Aujourd’hui, je souhaite poursuivre ce développement en proposant mes services hors du territoire afin de découvrir de nouveaux systèmes de penser, de valeurs et ainsi de poursuivre mes observations professionnelles. »

🔎

En savoir plus sur CIMAGIL

🗣

Un grand merci à Rebecca pour avoir répondu à nos questions.

Propos recueillis par Matthieu Chantepie, assistant de communication SPN.

Autres articles

L'HACKATHON DE MA-COOP

L'HACKATHON DE MA-COOP

Nous avons construit cette journée "L'Hackathon de ma Coop" avec le groupe Coordination.

Comment bien manager son équipe à distance ?

Comment bien manager son équipe à distance ?

Pour manager ses équipes à distance et réussir à augmenter leur implication, il faut s’adapter ! La prise en compte du stress, l’aide à l’organisation de travail, les nouveaux modes de communication, et la dynamique de groupe seront des points clés d’un management à distance réussi.

Animer des réunions d’équipe efficaces !

Animer des réunions d’équipe efficaces !

Animer un réunion ne s'improvise pas. dans cette vidéo, avec Olivier Portron nous vous partageons les clés d'une animation efficace.

Illustration bas de page